• No results found

Les discours du tourisme en ligne et hors ligne : questions d’analyse et réflexions théoriques

N/A
N/A
Protected

Academic year: 2020

Share "Les discours du tourisme en ligne et hors ligne : questions d’analyse et réflexions théoriques"

Copied!
11
0
0

Loading.... (view fulltext now)

Full text

(1)

Les discours du tourisme en ligne et hors-ligne : questions

d’analyse et réflexions théoriques

Online and offline tourism discourses: analytical questions

and theoretical reflections

Glória Abreu França 1,a

1 Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, 99, Avenue Jean Baptiste Clément – Villetaneuse – France

Résumé. Ce texte propose une réflexion sur le parcours méthodologique que j’ai effectué à partir d’un changement de perspective d’analyse dans mon travail sur les discours du tourisme sur le Brésil. La notion de « genre de discours » (les guides touristiques peuvent en être un exemple) a été choisie au départ comme un des critères pour la sélection du corpus, et a en effet servi comme un outil heuristique au début du travail de construction du corpus. Néanmoins, dans un deuxième moment, le travail analytique a débouché sur la notion de « trajet thématique » qui a dès lors guidé la constitution du corpus. Le thème des « voyages au Brésil lors de la Coupe du Monde » est devenu l’organisateur du corpus qui a alors été constitué dans une double hétérogénéité. À partir de cette configuration thématique, j’ai pu explorer dans les analyses des trajets des discours et de leurs sens autour de questions telles que le tourisme sexuel et la prostitution, liées au thème de la Coupe du Monde au Brésil.

Abstract. This text reflects on the methodological approach, in my research about tourism discourses about Brazil, set up from an analytical input change. The « discourse genre » concept (touristic guides can be an example of it) was established at the beginning as one of the criteria for the corpus selection, and has, as a matter of fact, worked as a heuristic tool by the beginning of the corpus construction. In a second moment, however, the analytical work led to the « thematic route » notion, which has guided the corpus constitution since then. The « Trips to Brazil during the World Cup » theme has organized the corpus, which is configured in a double heterogeneity. From this thematic configuration, I could follow in the analysis the meanings paths about issues, as sexual tourism and prostitution, linked to the World Cup in Brazil issue.

1 Introduction

Ce texte porte sur le parcours théorico-méthodologique effectué au cours de mon travail de thèse, dans le cadre de l’analyse du discours de courant matérialiste. L’élaboration finale du cadre méthodologique de ce travail m’a permis de comprendre les différents mouvements effectués dans la tâche d’analyse, de ressaisir le parcours réalisé et surtout de décider quelles seraient les stratégies que j’adopterai vis-à-vis de la clôture du corpus. Cet exercice se construit donc dans une perspective de réflexivité, qui va ainsi dans le même sens que l’argumentaire de ce colloque, qui proposait de réfléchir sur nos parcours en même temps que nous les construisons, mais aussi de partager des réflexions autour des enjeux méthodologiques soulevés par nos recherches. Plus spécifiquement, j’aborde ici un réaménagement théorique que j’ai effectué pendant le processus de construction de mon corpus de travail. Dans ce cadre, je mets l’accent sur le rôle d’une double hétérogénéité dans la constitution du corpus, en suivant ainsi Zoppi-Fontana (2003 : 2 [1]). Je considère ainsi que le corpus

a

Auteur de correspondance : gloria.franca@gmail.com C

Owned by the authors, published by EDP Sciences, 2015

!

4

(2)

constitué pour mon travail de recherche est hétérogène à deux niveaux. Le premier niveau est celui de la « matérialité symbolique », qui, dans le cas de mon travail, se montre doublement : dans les différents supports (papier/numérique) et dans la multisémioticité des discours analysés (iconiques, verbaux, techno-langagiers, etc.). Le deuxième niveau est celui de l’« inscription institutionnelle et la circulation sociale » : cette caractéristique dans mon travail prend forme (dans mon travail) dans la diversité de genres auxquels appartiennent les différentes matérialités langagières/discursives présentes dans le corpus : le site officiel du ministère du tourisme avec ses documents numériques, numériqués et numérisésb par exemple ; ou encore les pages web des réseaux sociaux et les blogs de voyage liés à cet organisme, qui comportent des entretiens, des résolutions, des campagnes socio-éducatives, des instructions et suggestions de voyages – plusieurs formes discursives ayant un air de famille avec les discours des guides touristiques par exemple.

Tout au long de cet article j’utilise le terme corpus pour désigner différents objets : cette plasticité dans la désignation est provisoire et nécessaire : elle suit les différents moments de la recherche, depuis la construction/constitution du corpus jusqu’à son analyse. Dans les études du discours, le corpus se définit par rapport à la notion d’archive. Le corpus est vu comme « le résultat d’un processus de construction contemporain au processus analytique, qui considère le fonctionnement de la mémoire discursive comme un principe de lisibilité des énoncésc

», tandis que l’archive est prise dans le sens large de « champs des documents pertinents et disponibles sur une questiond

». C’est à partir de la prise en compte de l’archive que j’ai pu identifier un thème. Je pourrais, dans ce sens, affirmer que j’ai eu affaire à une grande diversité d’archives et qu’à partir du moment où la collecte s’est mise en place, j’ai construit ma propre archive, qui, comme on le verra par la suite, a pu m’aider à éclaircir différents moments de l’analyse. À partir de cette distinction, je peux identifier trois moments dans la constitution du corpus et de l’archive. Dans un premier moment, corpus désigne plutôt une grande masse d’énoncés iconico-verbaux, qui n’est pas encore délimitée par des régularités : cette notion provisoire a plutôt le sens des « matériaux » collectés et regroupés. Dans un deuxième moment, le corpus peut être compris comme un ensemble construit par mon geste analytique et rassemblé autour d’une problématique définie : il s’agit plutôt d’une étape plutôt descriptive. En dernier lieu, à partir des gestes analytiques et interprétatifs, la conception de corpus devient plus spécifique. Dans ce dernier cas, lorsque l’étape d’analyse prend place, le corpus se rapproche de l’ensemble qui sera finalement l’objet d’analyse et d’interprétation : Moirand (2004 [9]) appelle cet ensemble « sous-corpus d’analyse », je me rapproche, pour ma part, de ce qu’Orlandi (1984 [10]) appelle « un découpage ».

2 La notion de genre de discours: double lignée dans mon travail

Je me suis posée la question de savoir par où je pourrais commencer mon travail en ayant comme problématique la construction et la circulation d’une doxa sur le Brésil et sur les brésilien.ne.s. J’ai donc eu recours à la notion de genre de discours, en vue de construire un corpus qui soit cohérent et qui garde une certaine routine de genre. Le genre est dans ce sens conçu plutôt comme cadres discursifs renvoyant à des formats de discours qui sont connus et reconnus, ou plus précisément « des processus discursifs dynamiques qui se sédimentent historiquement par leur circulation dans la société à cause de conditions de production déterminées » (ma traduction, Zoppi-Fontana, 2012 : 77 [11]).

b

cf. distinction faite par M-A Paveau, 2013 [2]. c

Pêcheux, 1984 [3], apud Zoppi-Fontana, 1998 [4].

d Pêcheux, 1982 : 37 [5], apud Zoppi-Fontana, 1999 [6]. Le rôle de la notion d’archive quoique clairement

(3)

Zoppi-Fontana considère dans ce sens que les genres de discours doivent être décrits dans leurs fonctionnements et non pas dans leurs formes. A ce sujet, l’auteure formule ce qui serait une approche des genres dans une étude discursive :

« toute typologie des genres de discours qui se réduise uniquement à identifier des formes, types de textes ou situations d’utilisation est vouée à l’échec, puisque les pratiques sociales dans l’Histoire sont des processus dynamiques, changeants, sans début ni fin, ancrés dans la reprise des éléments déjà présents, mais toujours en transformation. La description et l’analyse des genres doivent faire face à cette dimension d’événement » (ma traduction, Zoppi-Fontana, 2012 : 80 [11]).

Cette notion, prise dans le cadre d’une théorie du discours, dont la conception du travail méthodologique est dynamique, et surtout qui s’intéresse à des processus discursifs qui dépassent le cadre de catégories formelles préétablies avant l’analyse m’a cependant servi dans un premier moment, de catégorie de sélection et de classement des énoncés, en prenant comme point de départ l’appartenance institutionnelle (c’est le cas pour les guides de voyages écrits). Je montrerai, tout d’abord, la façon dont mes premiers points de repères ont configuré mes objectifs de recherche et mes critères méthodologiques – notamment à travers la reconnaissance d’un premier genre de discours, celui des guides du tourismee

; deuxièmement, je parlerai du rôle de l’hétérogénéité du corpus, pour ensuite, expliciter dans cette perspective la façon dont les genres du discours ont fonctionné dans mon travail.

2.1 Les objectifs et les critères établis

En analyse du discours, le corpus est toujours (re)mis en question et on parle donc de construction ou constitution dynamique du corpus, sur lequel on mène une analyse en spirale, c’est-à-dire que le moment de l’analyse/interprétation influence toujours en retour la constitution du corpus. En vue d’expliciter ce parcours dynamique, je rappellerai brièvement en quoi consistait mon projet initial, en mettant l’accent sur le lien qui existe entre ma problématique et mes critères préétablis pour la construction du corpus.

Dans mon projet initial de thèse, j’ai formulé plusieurs questions à partir de mon hypothèse principale de recherche, liée à la production/circulation de discours sur le Brésil et sur les Brésilien.ne.s, mais aussi concernant les lieux de circulation de ces discours. La problématique se fondait sur une comparaison de deux ordres : d’une part une comparaison au niveau de la langue/culture entre les discours qui circulent en France et au Brésil ; d’autre part, une comparaison des différents environnements matériels, car le corpus incluait (en majorité) des discours provenant des différents supports : les guides de tourisme et des forums de discussions sur internet. Je traiterai ici en particulier de ce dernier point et je m’intéresserai à l’imbrication entre la constitution matérielle de mon corpus et la formulation de ma problématique.

Comme ma problématique porte sur la circulation des discours fondés sur une certaine doxa, un de mes objectifs de recherche consiste à m’interroger sur la manière dont la composition hétérogène et multi-sémiotique du corpus peut indiquer des résultats différents à propos de la circulation de ces discours doxiques. Plus précisément, je me suis posée la question de savoir s’il y a des divergences discursives et sur quoi elles pouvaient porter en ce qui concerne la formulation et la circulation des discours dans l’environnement papier (les guides de tourisme) et dans les environnements numériques (tels que les forums), discours que j’avais intégrés à mon corpus dans un premier moment. Deux de mes cinq critères méthodologiques établis dans mon projet initial étaient directement reliés à cette question : outre le critère linguistique (français/portugais), le critère chronologique (2012-2014) et le critère théorique (la gender theory), j’en ai établi deux autres : il s’agit du critère « support » (papier/numérique) et du critère « genre de discours » (dans le discours du tourisme). Ces deux critères, qui ne se confondent pas, m’ont ainsi servi, dans un premier moment, à sélectionner ce qui pourrait faire partie de la constitution du corpus.

e Au sujet de quelques catégorisations de ce qui serait un genre de discours du tourisme, voir Moirand (2004b

(4)

Comme je l’ai dit plus haut, l’avancement de mes analyses m’a amenée à élargir aussi bien les termes de ma problématique que la constitution matérielle de mon corpus, et cela va sans doute de pair avec l’approfondissement théorique auquel j’ai abouti au fil des lectures et des analyses. Sur l’aspect théorique, j’ai formulé plus explicitement la contribution des études de genre (gender theory) pour mon cadre théorique - l’analyse du discours matérialiste -, et j’ai ainsi pu observer la formulation et circulation de propos portant sur le Brésil et sur les Brésilien.ne.s de manière distincte selon le critère linguistique (France/Brésil). En ce qui concerne mes premières observations sur les discours produits au Brésil, j’ai constaté que les discours dont l’analyse m’intéressait circulaient non seulement dans les guides ou dans les forums de discussions (comme j’avais pu le voir dans le cas du français), mais aussi sur les blogs de voyages, sur le site officiel du ministère du tourisme et sur les différents réseaux sociaux de cet organisme (avec ses documents de planification du tourisme dans le pays lors de la préparation des événements sportifs qui y auraient lieu - la Coupe des confédérations, en 2013, la Coupe du monde, en 2014, et les Jeux olympiques, à Rio, en 2016).

Ce changement a entrainé une modification de l’un des critères concernant la constitution matérielle du corpus : celui des genres du discours. Ce dernier a vu son rôle modifié au nom d’une autre catégorie, le trajet thématique (voir point 3), en vue de pouvoir intégrer certains propos qui circulaient dans d’autres lieux d’énonciation (Zoppi-Fontana, 2002 [13]) et dans d’autres environnements que je n’avais pas prévus au départ. Cette hétérogénéité du corpus et son appartenance à plusieurs genres, qui existaient déjà au départ et qui se sont accrues, ont pu de cette façon enrichir les possibilités d’analyse et apporter des réponses aux questions de la thèse.

2.2 La double hétérogénéité du corpus

En vue de réfléchir au fonctionnement de cette hétérogénéité du corpus avec lequel je travaille, je m’inspire largement des réflexions développées par Zoppi-Fontana (2003 [1]) qui s’appuie pour sa part sur des notions mises en places dans les travaux de Pêcheux (1982 [5] ; 1983a [14]), Guilhaumou, Maldidier & Robin (1994 [7]) et Guilhaumou (2002 [16]), entre autres.

Le fait de reprendre ces lectures signifie réfléchir sur ce que l’analyse du discours dit de la constitution hétérogène du corpus ; cela réaffirme la nature de l’analyse du discours en tant que discipline d’interprétation et implique de penser aussi bien le rôle du chercheur dans l’analyse que les effets de sa lecture dans l’étudef

. Il s’agit également de souligner la conception dynamique du corpus, qui, d’après Zoppi-Fontana (2003g

: 3-4 [1]), est une conception

« solidaire d’une théorie du discours qui s’autodéfinit en tant que discipline interprétative, cela veut dire qu’elle assume le lieu constitutif de l’interprétation dans les procédures de la description […et prend en compte] aussi bien les déterminations historiques sur les processus discursifs que les effets du geste analytique du chercheur dans la sélection, collecte, organisation et exploitation des matériels étudiés ».

Cette procédure se base sur la lecture et l’exploitation du corpus suivant des réseaux de sens, ce qui, comme nous allons le voir par la suite, prend dans mon travail la forme de trajets thématiques, et cela à travers différents aspects matériels et différentes conditions de production. Cette perspective s’inscrit dans une réflexion autour de la construction des objets d’étude dans l’analyse du discours, telle que l’évoque Pêcheux (1983b : 289 [17]) :

« La langue naturelle n’est pas un outil logique plus ou moins défaillant, mais l ́espace privilégié d’inscription de traces langagières discursives, formant une mémoire socio-historique. C’est ce corps des traces que l’analyse de discours se donne comme objet. Par le biais “technique” de la construction de corpus hétérogènes et stratifiés, en reconfiguration permanente, coextensive à leur lecture ».

À l’inverse d’un outil logique, rigide ou stable, l’hétérogénéité apporte à l’analyste la possibilité de repérer dans la mémoire socio-historique les aspects discursifs possiblement intéressants sans que celle-ci soit limitée à une mémoire institutionnelle. Cette reconfiguration permanente, telle que je l’ai mise en place dans mon travail, implique de ne pas se borner de manière rigide à une notion de genre

f

Au sujet de l’analyse du discours en tant que discipline interprétative, voir Eni Orlandi (1996 [14]).

(5)

de discours, mais de se placer dans la perspective dynamique des possibilités ouvertes par les mouvements d’aller-retour entre la problématique et les différents moments (de travail) du corpus (description, analyse et interprétation).

2.3 Genre de discours : un outil heuristique

Au départ, j’ai travaillé à l’aide d’une sorte de macro-genre de discours du tourismeh

[image:5.482.35.242.214.370.2]

- celui qui était lié aux guides touristiques - et avec certains sous-genres ou discours qui avaient un rapport avec ces guides. C’est en effet l’idée d’intégrer des discours ayant un air de famille avec ceux des guides qui m’a amené à effectuer l’ouverture dont je parle ici. Je voudrais montrer ici le fonctionnement de ce (macro)genre de discours touristique comme critère de classification et de sélection pour le travail méthodologique de la construction du corpus. J’avais donc à ce moment-là rassemblé le matériel suivant :

Figure 1. Guides touristique en français et en portugais.

Forum de discussions en françaisi

Jen’ai pascomplété la liste avec desforums de discussionen portugais. Cela a été précisément le moment où j’ai réaménagé monentrée d’analyse et où j’ai intégré d’autres matérialités qui n’étaient pas prévues au départ. À partir dece premierregroupement (matériel), j’ai pu eneffet vérifier que les énoncés iconico-verbaux dansce type de matériau se regroupaient déjà autour dece qui est devenu, par la suite, le thème dans la constitution du corpus, à savoir lesujet de la Coupe du Mondeet des voyagesréalisés danscecontexte, tant par les Brésiliens que par les étrangers. Au lieu d’intégrer des forums de discussionsen portugais, dont la circulationnesefait pascommeen France (parexemple dans le cas d’un forum lié à un guide, commec’est le cas pour le Routard), j’ai intégré les lieux numériques liés aux ministère du tourismebrésilien : eneffet, j’ai pu observer qu’au niveau du thème (Coupe du Monde) aussi bien qu’au niveau de la production/circulation d’une masseconsidérable de discours, c’était plutôt ces lieux que je devrais privilégier. Cela s’est matérialisé effectivement dans le changement de l’entrée d’analyse et d’un des critères desélection : les guides en tant que genre de discoursont cédé leur place aux questions thématiquessur la Coupe du Monde.

h

Jenerapproche pas la catégorie « genre de discours » (voir partie 2, page 3) de la notion-concept théorique

«formation discursive», qui n’est pas traitéedans le présent texte. Je me place dans la perspective théorique de

l’analyse du discours, que je dirais « brésilienne » - parrapport à quelquescaractéristiques liés à une des analyses

du discours « française » qui se font en France aujourd’hui, sur ce sujet voir Paveau 2012 [18]. Dans la perspective matérialiste de l’analyse du discours (brésilienne), onsuit lesconsidérationsfaites dans les études du telles qu’ellessont synthétisés dansCourtine, 1981 [19], parmi d’autres.

(6)

3 Reformulation de ma question: du genre de discours au trajet

thématique

Ayant utilisé comme point de départ le genre de discoursen tant quecritèreflexible pourfiltrer la

circulation des discours, jesuisensuite passée à l’utilisation d’une autreentrée pour la constitution du

corpus : le trajet thématique. Le thème des voyages au Brésil lors de la Coupe du Monde defootball 2014, est alors devenu un événement, dans le sens défini par Moirand (2007 [20]) ; le concept de

thèmeest celui à partir duquel j’ai continué mon travail deconstitution decorpus. Je parlerai donc du trajet thématiqueet de la notion d’événement, pour expliciter, par la suite, la (re)configuration du

corpuset parconséquent decertains de mescritères d’analyse.

3.1 Trajet thématique et événement discursif

Le genre est donc conceptualisé à partir de la notion d’événement discursif, en utilisant le trajet thématiquecomme dispositif de lecture de l’archive. Cesont les troisnotions-clé que j’ai pu mettreen

évidence au moment où j’ai finissais l’étape de la classification/sélection des documentset où jesuis

passée à la description/analyse/interprétation. Quoiqu’étant encore dans une étape intermédiaire de la

constitution (analytique) du corpus, il m’est possible d’identifier la façon dont a été articulée la notion

d’événement discursifet quel rôle a eu le trajet thématique danscette étape.

Cetteréflexions’appuieen particuliersur deux articles déjà mentionnés de Zoppi-Fontana (2003 [1], 2005 [21]) qui reprend poursa part les notions mises en place par Guilhaumou & Maldidier (1989 [22]) et Guilhaumou, Maldidier & Robin (1994 [7]) :

« La notion de thème ne renvoie ici ni à l’analyse thématique telle qu’elle est pratiquée par les littéraires, ni aux emplois qui en sont faits dans la linguistique. Elle suppose la distinction entre “l’horizon d’attente” – l’ensemble des possibles attestés dans une situation historique” – et l’événement discursif qui réalise un de ces possibles, inscrit le thème en position référentielle ». (Guillaumou & Maldidier. Effets de l’archive, dans Guilhaumou, Maldidier & Robin (1994 : 93 [7]).

Selonces auteurs, l’événement discursif « est à saisir dans la consistance d’énoncés qui font réseau à un moment donné » (Guillaumou & Maldidier, 1994 : 93 [7]). Ainsi, si au départ je parlais d’un

genre de discours - commecelui du tourisme - « le voyage vers le Brésil » peut être identifié comme

le thème à partir duquel j’ai entamé la constitution du corpus. Ce thème s’est spécifié dans les

premiers moments d’analyse, commeon le verra par la suite. À partir de l’inscription du thème dans

l’actualisation d’une deses possibilités, il est possible de mettreen place l’analyse.

« Si l’analyse d’un trajet thématique repose sur la connaissance des traditions rhétoriques, des formes d’écriture, des usages langagiers, elle met avant tout l’accent sur le nouveau dans la répétition. Une telle analyse ne s’arrête pas aux limites d’une écriture, d’un genre, d’une série : elle reconstruit les cheminements de ce qui fait événement dans le langagier ». (pp. 93-94).

Il est intéressant de voir l’interrelation de la notion de trajet thématique et celle de genre de

discours, c’est ainsi ques’est dessiné le parcours que j’ai mené dans mon travail. Dans cesens, le

trajet thématiqueest celui qui suit le thème des voyages au Brésil pendant la Coupe du Monde, tout

cela étant lié aux productions discursives qui m’intéressent, à savoir les propos genrés, racisés,

sexistes, stéréotypéset élaborés à partir d’uneconception de la mémoire de la colonisation. Autrement dit, le trajet thématique dans mon travail – guidé en outre par unerecherchesur la construction, la

formulation et la circulation d’une doxa – se présente comme l’ensemble des configurations

linguistico-discursives autour des questions des stéréotypes genrés, racisés, post-coloniaux, produits

dans lecontexte des discourssur les voyages au Brésil pendant la Coupe du Monde 2014. Ce trajet thématique lie voyages au Brésil et Coupe du Monde defootball 2014, commenous pouvons le voir sur l’image 1 ; cela était déjà prévu dans mon projet initial, maisensuivant ce trajet thématique, j’ai intégré une plus large diversité matérielle dans moncorpus, comme parexemple lesite du ministère

(7)

Figure 2. (à gauche) Logo du site du ministère du tourisme en 2014.

Figure 3. Diffusion d’une application-guide sur le compte Facebook du Ministère du Tourisme, 2014.

Figure 4. (à droite) Document en PDF diffusé sur le site du Ministère du Tourisme.

[image:7.482.50.375.54.201.2]

Dans la Figure 2 parexemple, nous voyons lecompteofficiel du Ministère du Tourismesur le réseau Facebook, qui diffuse un « guide » sur les villes où il y aurait des matchs de la Coupe du monde. Ce guideest une sorte d’application conçue pour être téléchargéesur différents dispositifs numériques, tels que les Smartphones et les tablettes, et s’adressant aux touristes brésiliens ou étrangers. Je ne considère pas qu’il s’agisse tout simplement d’un guide de tourisme sur un autre support : il nes’agit pas du même genre de discours mais plutôt d’un technogenre (Paveau, 2013 [2]) que l’on peut intégrer dans l’analyse à partir du repérage thématique. L’existence d’un dossier (Tourisme au Brésil – 2011/2014), commecelui illustré dans la figure 3, parexemple, montrebien le parcours dece trajet thématique « voyages au Brésil lors de la Coupe du Monde», qui nes’est pas limité aux deux genres de discours prévus au départ (guide de tourismeet forum de discussions).

Figure 5.(à gauche) Dessin diffusé pendant Coupe du monde, 2014.

Figure 6. (à droite) T-shirts Adidas mises en vente lors de la Coupe du Monde.

[image:7.482.36.339.367.498.2]
(8)

Figure 7 (à gauche). Numéro spécial sur la coupe du monde et sur le « sujet Brésil » Coupe du Monde.

Figure 8 (à droite). Notes du Ministère du Tourisme, sur les associations entre l’image du Brésil et des

« connotations sexuelles ».

Parler d’un trajet thématiquesur la question du tourisme au Brésil lors de la Coupe du Monde

permet de définir, à la manière de Guilhaumou et Maldidier lefont (1994 : 94 [7]), « l’ensemble des configurations textuelles qui, d’un événement à l’autre associent » plusieurs questions, qui sont, dans

mon travail, ceux liés aux thèmes du Brésil, de la Coupe du Monde, du Tourisme sexuel. Tousces exemples que je montrene sont paseffectivement dans mon corpus (de travail), mais je les utilise

pour illustrer la diversité des genres discursifs qu’on peut rencontrer lorsque l’on fait le choix de suivre un trajet thématique. Cesexemples ont été rassemblés Dans lecas deces exemples, je les ai

rassemblés au tour des (sous-) thèmes, tels que « prostitution », « travesti », « touristes », « tourisme sexuel », « putes », ou encore la présence d’image ou la description des corps considérés comme féminins avec une allusion à la sexualité (c’est lecas pour des publicités, pourcertains dessinset pour

des publications du ministère du tourismecontrecette image) liés à la question de la coupe du monde.

Selon, Zoppi-Fontana (ma traduction, 1999 : 3 [6]), le trajet thématique, en tant que dispositif de

lecture, permet de mettre en « état de dispersion » des énoncés produits dans des lieux, temps et genres distinctset par des locuteurs différents. Seloncette auteure, cela

« fonctionne comme un fil conducteur, ce qui permet de regrouper des matériels textuels divers dans la construction du corpus, des matériels qui sont à leur tour sélectionnés parce qu’ils font émerger, à partir du fonctionnement des formes linguistiques, dans leur matérialité spécifique, de nouvelles déterminations pour le thème étudié ».

Le trajet thématique contribue ainsi à la construction du corpus à partir de déterminations

produites par la matérialité spécifique de la langue dans la discursivité, ce qui permet spécifiquement desouligner leseffets de l’événement discursif à l’intérieur de l’archive.

Il me faut préciser que le sens de la notion d’événement discursif telle que l’emploie Zo ppi-Fontana est dérivée du concept développé par Pêcheux (1983a [15]), en particulier dansLe discours : structure ou événement. Seloncet auteur, ce qui fait événementest pris dansce qui peut déstructurer

-restructurer lesréseaux de mémoire :

« Il ne s’agit pas de prétendre ici que tout discours serait comme un aérolithe miraculeux, indépendant des réseaux de mémoire et des trajets sociaux dans lesquels il fait irruption, mais de souligner que, par sa seule existence, tout discours marque la possibilité d’une déstructuration-restructuration de ces réseaux et trajets : tout discours est l’indice potentiel d’un bougé dans les filiations socio-historiques d’identification, dans la mesure où il constitue à la fois un effet de ces filiations et un travail […] de déplacement dans leur espace […] ».

Dans cette conception utilisée par Zoppi-Fontana et par Pêcheux, l’on ne peut identifier un

événement discursif que lors de l’analyse-interprétation, et ainsi, même s’il est possible qu’un

événement apparaisse dans mon travail, jene pourrais pas l’identifiera priori. Pour le moment, ce que

j’ai réalisé dans mon travail va plutôt dans lesens dece qui a été exploité dans les divers travaux de

Moirand (2007 [20]), qui considère l’événement en tant que production discursive et médiatique concernant un fait du monderéel. Ainsi, un événement peut devenir, à partir des médias un instant discursifou bien unmoment discursif :

[image:8.482.35.330.56.174.2]
(9)

ne constitue un moment discursif que s’il donne lieu à une abondante production médiatique et qu’il en reste également quelques traces à plus ou moins long terme dans les discours produits ultérieurement à propos d’autres événements » (Moirand, 2007 : 3-5 [20]).

À cesujet, Dela-Silva (2008 [23]) propose une typologie qui va, je pense, dans le mêmesens que ce que propose Moirand. Dela-Silva (ma traduction, 2008 : 27 [23]) parle d’événement historique qui,

sous un regard discursif, peut être compris « en tant qu’événement de l’ordre de la réalité, des

pratiques humaines, peut être discursivisé de différentes façons et produire divers effets de sens ». Dans cette même perspective discursive, Dela-Silva déplace la notion d’événement journalistique de

la simplenotion defait (telle qu’il est conçu et défini par les sciences de la communication) à celle

d’un « fait que le journaliste considère d’intérêt journalistique », ce qui n’est pas la même chose, puisque le journaliste produit le sens des événements qu’il choisit de mettre en valeur. Je pourrais

donc dire que dans la notion de trajet thématique, qui est unenotion qui se placefinalement au cœur

de la réflexion présentée ici, le travail élaboré par l’identification des « moments discursifs » pendant la Coupe du Monde, est proche de ce qui est identifié par Dela-Silva comme événement journalistique.

3.2 La configuration thématique du corpus

J’ai ainsi abouti à un trajet thématique autour de l’événement « tourismesexuel pendant la coupe du monde », et j’ai rassemblé une masse des discourset techno-discourscirculant à ce moment discursif. Il est possible d’identifierce moment puisque çaparlej

pendant une période considérable : avant la

Coupe du Monde (notamment à travers le lieneffectué entreCoupe du Mondeet prostitution) ; avant

et pendant la Coupe du Monde (à travers unecampagne du Ministère du tourisme, invitant les agents

de voyages et la population à dénoncer ce qu’ils appellent « l’exploitation des enfants et des

adolescents » par exemple) ; pendant et après la Coupe du Monde - avec notamment un lieu d’énonciation intégré en cours d’analyse : celui des travailleur.se.s du sexe. À ce sujet, les travailleur.se.s du sexeont fait une manifestationcontre l’amalgameentre prostitutionet exploitation sexuelle, et il a ainsi été possible d’observer un vrai « événement » discursif (dans lesens donné par

Pêcheux de déplacement desens stabilisés) : on voyait circuler des discours autour de l’énoncé « le

tourisme sexuel est légal » pendant une manifestation de prostitués en raison de la fermeture du

bâtiment où ils/elles travaillaient unesemaine avant le début de la coupe du monde. L’observation de ce découpage illustrebien quecela ne peut être analysé que lorsqu’on utilise la notion d’archive, qui donne un support à la comparaison et à la constitution d’un sous-corpus à la fois hybride et hétérogène.

Considérer ces différentes matérialités selon un continuum va dans le sens d’une conception

dynamique du corpus, telle quenous l’avons définie antérieurement. Cette permanenteconstruction du

corpusrend possible, selon Zoppi-Fontana (2003 : 3 [1]), de « décrire lesrégimes d’énonciabilité dans sa dispersion, tant dans ses régularités de fonctionnement que dans les ruptures provoquées par

l’événement ». L’analyste effectue ainsi des mouvements en spirale qui sont des processus de

description aux processus d’interprétation : cela m’a permis (pour ma part) d’incorporer denouveaux éléments au corpus initialement constitué.

S’il est clair que tous les énoncésne peuvent pasentrer directement dans l’analyse, il est néanmoins

important de les intégrer à mon corpus de référence/archive, ce qui peut m’aider à justifier la

composition (matérielle) finale de mon corpus, constitué de la manière suivante :(a.) guides en françaiset en portugais ; (b.) forums de discussionsenfrançais; (c.) comptes Twitteret Facebook du ministère du tourismebrésilien; (d.) siteofficiel du ministère du tourisme; (e.) blogs de voyages en

portugaiset en français. Une telle composition n’est pas un a priori analytique dans la théorie du

j

“Ça parle” est uneréférence lacanienne trèssouvent repriseen analyse du discours pour indiquer le travail de

l’idéologie dans le discours. Cetteformule (ça parle) apparait parexemple dans le travail deCourtine, déjà cité dansce texte, lorsquecet auteur définit la notion deformation discursiveet cite, dansson travail, unextrait de

(10)

discours, bien au contraire : commenous l’avons vu, il existe des liensentreces différents genres qui

sont en soi constitutivement hétérogènes. Je vais donc toujours conserver la notion de genre de

discours va toujours êtreconservée dans mon travail, et il est possible que dans un deuxième moment je la convoqueen vue d’observer en détail si la circulation des stéréotypes sexistes, racistes, pos

t-colonialistes, fait partie de la routine d’un genre plutôt que d’un autre.

4 Bibliographie

1. M. Zoppi-Fontana, Identidades (in)formais. Contradição, processos de designação e subjetivação na diferença. ORGANON, 17, n.35, p.45-282, (jan/dez 2003)

2. M-A. Paveau, Technologies discursives [Carnet de recherche], http://technodiscours.

hypotheses.org/?p=311

3. M. Pêcheux, "Rôle de la mémoire". In : P. Achard et al. (dir), Histoire et Linguistique. (Paris, Éd. de la Maison desSciences de l'Homme, 1984).

4. M. Zoppi-Fontana, "Cidade e discurso: paradoxos do real, do imaginário, do virtual". RUA - Revista do Núcleo de Desenvolvimento da Criatividade, 4, p. 39-54, (1998)

5. M. Pêcheux, "Lire l’archive aujourd’hui", Archives et documents de la SHESL, nº 2, (ENS Sain

t-Cloud, Paris, 1982).

6. M. Zoppi-Fontana, "Ordem jurídica, ordem política e a (des)ordem nas ruas". Discurso y Sociedad, 1[1], p. 105-122, (1999)

7. J. Guillaumou, D. Maldidier, R. Robin. Discours et archive. Expérimentations en analyse du discours. (Paris, Mardaga, 1994)

8. M. Zoppi-Fontana, "Acontecimento, arquivo, memória: às margens da lei", Leitura. (LCV/CHLA/UFAL, Maceió, 2002)

9. S. Moirand, L’impossibleclôture des corpus médiatiques. La mise au jour des observables entre catégorisationet contextualisation, RevueTranel, 40, p. 71-92, Neuchâtel (2004.)

10.E. Orlandi, Segmentarou Recortar ?, Lingüística: Questões e Controvérsias, 10. (Uberaba, 1984, p.9-26).

11.M. Zoppi-Fontana, Disciplina : Autoria, Efeito-leitor e gêneros de discurso, REDEFOR (São

Paulo, 2012, versionnon publiée)

12.S. Moirand, Le même et l’autre dans les guides de voyage au XXIe siècle. La communication touristique. Approches discursives de l’identité et de l’altérité. (Paris : L’Harmattan, p. 151 – 172, 2004b)

13.M. Zoppi-Fontana, Lugares de enunciação e discurso. Leitura–Análise do Discurso. Revista do Programa de Pós-graduação em Letras e Lingüística, 23, p. 15-24, (jan/jun [1999], 2002). 14.E. Orlandi, Interpretação: autoria, leitura, efeitos do trabalho simbólico. (Petrópolis: Vozes,

1996)

15.M.Pêcheux, "Le discours: structure ou événément ? " In : D. Maldidier, L’inquiétude du discours (Cendres, Paris, [1983a] 1990.)

16.J. Guillaumou, "Le corpus en analyse de discours : perspective historique", Corpus [En ligne], 1. consulté le 05 mai 2013. URL : http://corpus.revues.org/8 (2002)

17.M. Pêcheux, "Lecture et mémoire: projet de recherche. " In: D. Maldidider, L’inquiétude du

discours (Cendres, Paris, [1983b] 1990)

18.M-A. Paveau, "Que veut dire travailler en analyse du discours en France en 2011 ?

Épistémologies, objets, méthodes", actes du colloqueIII Encontro Internacional de Estudos da

Linguagem, septembre 2011; Pouso Alegre, en ligne, 2012)

19.J-J. Courtine, "Quelques problèmes théoriques et méthodologiques en analyse du discours, à propos du discours communiste adressé aux chrétiens". Langages, 61, 1981.

20.S. Moirand, Les discours de la presse quotidienne. Analyser, comprendre, (PUF, Paris, 2007) 21.M. Zoppi-Fontana, "Arquivo jurídico e exterioridade. A construção do corpus discursivo e sua

(11)

22.J. Guillaumou & D. Maldidier. De l’énonciation à l’événement discursifen analyse du discours

Histoire, épistémologie, langages. 8 (1989).

23.S. Dela-Silva, O acontecimento discursivo da televisão no Brasil: a imprensa na constituição da

Figure

Figure 1. Guides touristique en français et en portugais.
Figure 2. (à gauche) Logo du site du ministère du tourisme en 2014. Figure 3. Diffusion d’une application-guide sur le compte Facebook du Ministère du Tourisme, 2014
Figure 7 (à gauche). Numéro spécial sur la coupe du monde et sur le « sujet Brésil » Coupe du Monde

References

Related documents

A sample size calculation was used to calculate the number of participants required in the study in order to compare the change in serum [Na] from pre-marathon sampling

Same as other diagrams with higher level of cannibalism, bigger cannibalism rates do not change the stability of the positive equilibrium, but it does lower the level of

Informed by the previous studies (Foster & Tavakoli, 2009; Skehan & Foster, 1997; Tavakoli, 2009; Tavakoli & Foster, 2011), we hypothesize that (1) a

Results indicated that the experimental group outperformed the control group, i.e., collocation instruction was an effective approach for further improvement of

1 Section of Allergy and Immunology and Children’s Hospital Research Institute of Manitoba, Department of Pediatrics and Child Health, Uni‑ versity of Manitoba, Winnipeg, MB, Canada;

Methods: The relative frequency and absolute number of monocytes and DC subsets, the frequency of these cells producing TNFα after in vitro stimulation with

Study of economic environment factors of foreign economic relations on specific commodity items allows determining of the prospects for the development of certain

A partire dall’output del sottosistema di domanda, la stima delle ma- trice OD in veicoli può essere ottenuta con riferimento a ciscuna zona di origine o mediante una sequenza di